Aller au contenu

Le pronom "iel" entre dans le dictionnaire : entrée en matière sur l'écriture inclusive.


Aleck_Ultimate
 Partager

Messages recommandés

Bonjour à toustes.

Cela faisait longtemps que je n'avais plus été actif sur ce forum pour des raisons médicales, mais mon état émotionnel c'étant amélioré me revoila prêt a revenir dans l'arène d'Internet, et entre autre l'ambience bien plus amicale de ce forum que même lui je ne me sentais plus en état de parcourir.

Parenthèse : sérieusement, si vous avez un problème ne le mettez pas sous le tapis en vous disant "ça vas passer". Comme pour les symptômes physiques, si le problème persiste allez voir un spécialiste avant de remplir votre bureau de mouchoirs rouges à coup de lames de rasoir. Surtout si votre patron a peur du sang. Fin de la parenthèse. Si besoin d'aprofondire j'ouvrirais un nouveau poste (demandez moi en MP si vous ne voulez pas en prendre l'iniciative), ce n'est pas le sujet de celui-ci.

Une info toute récente me permet de rouvrir ici un débat difficile et clivant mais qui me tient à Coeur : le pronom "iel" entre dans Le Robert dans sa version numérique et sera inscrit sur la version papier à partir de 2022. https://dictionnaire.lerobert.com/definition/iel

Comme pour toute évolution dans une langue, cette étape est importante car elle officialise et reconnais un usage déjà en cours depuis longtemps et qui prend de l'ampleur, la reconnaissance du genre neutre, indéfini ou multiple. Mais je ne suis pas ici pour parler de genre mais de linguistique.

Comme ma première phrase le laisse entendre je suis favorable à l'écriture inclusive et fers de lance de son utilisation. Etant un homme je peut bien plus facilement me permettre de casser les codes (dans les limites du raisonnable) sans me faire traiter d'extrémiste ou d'ystérique.

Donc pour l'ouverture du débat, les basses.

A l'origine l'écriture inclusive, et plus spécialement le point médiant ( · ) si décrié était voué à être utilisé exclusivement pour les document officiels afin de ne pas présupposer que les sujet soient par défaut des hommes, dans l'optique de modifier en parallèle la vison du monde et la langue dans notre pays, deux choses étroitement liées.

Cette utilisation a été très largement déformée et caricaturée à l'extrème, c'est en particulier pour rétablir la réalité des déformations du à l'incompétence, la stupidité et/ou le reactionnariat primaire (comme il serait inenvisageable de faire entrer à l'académi des sciences des non-scientifiques il ne devrait pas y avoir à l'académie française des guignoles gens qui n'ont pas une vraie connaissance de la langue et de son fonctionnement).

Sur les outils interne à Extinction Rebelion j'aie vue et participé à de nombreux essais et tentatives d'adaptation, orales comme écrites, de l'écriture inclusive au sens large.

Par exemple sur ces outils le iel c'écrit plus souvent ielle, alors que les kébéquois l'écrivent yel (proximité culturelle avec l'anglais ou volonté de mieux différencier il elle et yel pour les dyslexiques ?).

Ces cycles d'essais-erreur-adaptation on vus sortir plusieurs choses, comme :

- la contraction des mots pure et simple utilisable à l'oral (tous + toutes = toustes ; dessinateur + dessinatrice = désinateurice) que personnellement je privilégie dans la mesure du possible

- l'utilisation des anciennes parenthèses [ il(elle) ; dessinateur(trice)] que je n'aime pas pour sa symbolique de mettre littéralement le féminin entre parenthèses et les point médiant utilisés à toutes les sauces selon les préférences et les connaissence de leur calvier des utilisateurices (desinateur-ice ; desinateur·ice ; desinateur.ice)

- et enfin la question du point médiant autour du pluriel ou pas (desinateur·ices ; desinateur·ice·s)

- ou parfois l'utilisation du féminin par défaut (je n'aime pas les discriminations "positives" depuis qu'a ma journée citoyenne un gradé nous a dit dans le plus grand des calmes que de toute façon on pouvait pas envoyer des femmes en première ligne parce qu'il était impossible de mettre en place les sanitaires plus complet comme définit par la loi).

Sérieusement, sur les offres d'enploi vous ne trouveriez pas ça plus agréable à lire "recherche conducteur·ice" que "recherche conducteur (H/F)" ?

Je vous recommande la lecture de cette article un peut long mais détaillé et surtout SCIENTIFIQUE et non IDEOLOGIQUE sur l'écriture inclusive : https://www.bunkerd.fr/ecriture-inclusive/

Je suis un homme blanc hétérosexuel cisgenre, j'aime le magenta et My Little Pony (pitié, si vous voulez découvrir ce que c'est évitez à tout prix les trois premières générations des années 80 et MLP: le filme qui est une vraie daube, par contre MLP: une nouvelle génération ça passe) je ne vois pas défavorablement l'idée de prendre le nom de famille de ma femme si jamais je me mari, je suis opposé à la sur mise en avant de la virilité masculine et de l'utrasexualisation de l'image féminine, et rien de tout ça ne remet en question ma masculinité.

Je suis avant tout moi.

A vous toustes le débat dans la la bonne humeur et le respect mutuel du a chacun·e.

img-3172309-1-176080__UNOPT__safe_pinkie-pie_animated_jumping_bouncing_artist-jacen47.thumb.gif.c5015f17549bcf4e4f4eaace40c5d473.gif

EDIT : dites moi si vous avez des dificultès à lire avec mon corp de texte en magenta.

Je suis dysorthographique alors lâchez-moi les basques avec ça, je fait déjà de mon mieux.
Membre d'Extinction Rebellion, car pour sauver le monde il n'est jamais trop tard, amour et rage !
Pour écrire un vraie point médian (e·x·e·m·p·l·e) [Alt + 0183] ou ajout d'un raccourci clavier personnalisé (ex. [AltGr + ;])

Utilisateur d'AutoCAD 2021 sous Windows 10

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Aleck_Ultimate a modifié le titre en Le pronom "iel" entre dans le dictionnaire : entrée en matière sur l'écriture inclusive.

Coucou @Aleck_Ultimate,

Je trouve personnellement remarquable que ce "débat" (bien que cela ne devrait pas en être un) soit ainsi porté par un homme hétéro cisgenre. La plupart du temps, le pronom iel est uniquement connu par les personnes concerné·es, les personnes proches ou d'autres personnes LGBTQ+. Autrement-dit la part des hommes hétéros cisgenre prenant en compte ces personnes est encore assez faible malheureusement. Je suis assez curieuse de savoir comment vous avez été confronté à ce débat, est-ce par le biais d'une connaissance LGBTQ+ ou bien par vous-même ?
En tout cas, cela fait vraiment plaisir de voir que l'on avance, à petits pas certes mais cela représente beaucoup ! En 2012 avec "Le mariage pour Tous" permettant la reconnaissance des couples gays et lesbiens, en 2016 l'assouplissement des mesures pénales pour le changement d'état civil pour les personnes transgenres, en septembre 2021 la PMA pour toutes permettant enfin aux couples lesbiens d'avoir recours à ce procédé médical pour avoir un enfant et désormais l'entrée du pronom iel dans le dictionnaire officiel. Les personnes non-binaires vont enfin avoir droit à leur révolution dans les textes de loi et un peu plus de reconnaissance.

Bisous,
Luna

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Attention, je vais raconter (un tout petit bout de) ma vie. Ca va être long, donc n'hésitez pas à sauter ce poste là.

 

Pour répondre à ta question @Luna, tout a commencé par l'écudation que m'a donnée ma mère (pourtant modérément homophobe et transphobe) qui tenait à ce que je sache cuisiner coudre et faire le ménage pour "ne pas devoir me marier pour vivre correctement" et "ne pas dépendre d'une femme ni me contenter de mettre les pieds sous la table". Résultât au début de confinement 1 j'aie mis la machine à coudre de mère dans mon bureau et mon travail a consisté quelques temps à coudre des masques en tissus pour l'entreprise.

J'aie toujours été mal-à-l'aise avec les propos... disons crus, qu'avaient les mec pour parler des filles dans la cour de récré. Je n'aie pas de cause particulière pour expliquer ça.

Ensuite lors de mon départ à Marseille pour mes études supérieur, donc dans mon propre studio et avec une connection internet h24 (ma mère refuse encor et toujours d'avoir une box chez elle, et pour bien des points je la comprend, j'aie eu quelques matins a me réveiller à coup de vodka pour atténuer ma nuit blanche avant d'aller en cours et de dormir sur mon bureau) j'aie découvert YouTube et suis notamment tombé par hasard sur un pavé dans la mare de Ginger Force et  quelques autres youtubeuses féministes. Le féminisme c'est comme choisir la pilule rouge dans Matrix, une fois qu'on a ouvert les yeux on ne peut plus revenir en arrière, on voit tout ce qui ne vas pas tout le temps partout. C'est de là que vient mon adération immédiate au principe de l'écriture inclusive.

C'est de la même façon que j'aie découvert les lutes "raciales". Ayant alors vécue dans la cambrousse et sans m'intérésser aux média (pas de télé chez moi, juste France-Inter et le Canard Enchainé) et ne m'étant jamais mis sur les réseaux (a)sociaux je n'avais vue que deux ou trois Noirs et je savais pas faire la difference entre un Arabe et un Caucasien (sérieux, je savais même pas ce que c'était un Arabe). Ca a été une sacré expérience de me retrouver dans une clase où on était que quatre Blancs sur 15-16. J'en suis revenu avec Médine et Kerry James dans ma playlist.

Je ne sais plus à quel moment c'était mais plus ou moins pendant mes études je me souvient avoir pris position lors de l'affaire de la manif pour tous. Je ne détaillerais pas les sujets sur lesquelles je reste frileux à part que la GPA qui est pour moi de l'esclavage pur et simple. C'est hor-sujet et je me suis trop souvent retrouvé à me faire traiter en même temps de tarlouse et d'homophob après avoir laissé des commentaires aux opinions non-binaires sur YouTube. Pareil pour mes opinions sur la religion. Dur-dur de vivre dans un monde qui n'est pas noir et blanc, c'est peut-être pour ça que j'aie autant aimé le livre Cinquante Nuances de Gray (il parais que le film par contre est horrible, je sais pas, je l'aie jamais vue).

J'aie aussi eu la chance d'étre déjà majeur quant j'aie commencé à m'intéresser aux filles, j'aie donc développé mon éducation sexuelle avec des essais sur la sexologie et des romans d'urban-fantaisie plus ou moins érotiques (voir parfois clairement pornographique) écrit par des femmes et rangés au rayon adulte. Les uns come les autres m'ont beaucoup influencés, surtout le côté scientifico-psyco-sociologiques des essais qui m'on appris des choses que même des couples avec 30ans de mariage ou des échangistes de longue date doivent ignorer, dans la majorité (j'aie plus les titres, ça commence à faire un baille).

Plus tard j'aie découvert DeviantArt via une version française piratée de Sunstone par Shiniez (alias Stjepan Sejic ; mon lien ne concerne que la version web-comics en libre accès et en anglais) qui malgré son fond clairement BDSM est pour moi un meilleur média d'éducation sexuelle que n'importe quel cours que j'aie eu (il est très peut explicite, ce sont surtout les relations interpersonnelles et émotionnelles qui m'ont marquées, et le couple principale est lesbien) et en y cherchant d'autres web-comics pour travailler mon anglais je suis tombé sur  Rain de Jocelyne Samara (aussi disponible sur ComicFury et traduit en Français) qui raconte l'hystoire d'une trans écrite par une trans, mais qui parle aussi de toutes les autres minorités sexuelles, puis plus récemment je suis tombé sur Aces Wild de Sally Vinter qui parle de son asexualité et sur The Recloseted Lesbian de Obelis, dont le titre est explicite.

Ensuit j'aie pas mal navigué sur les outils interns d'XR dont j'aie déjà parlé où l'écriture inclusive est courante, mais aucunement imposée.

En bref, rien qui ne me touche personnellement excepté le fait que les insultes les plus courantes sont homophobes et que tout le long de ma scolarité j'aie été le souffre-douleurs de service (pour avoir travaillé à la traduction de web-comics de l'anglais vers le français je peut vous dire à quel point il est compliqué de trouver des traduction pour des juron ou des insultes neutre en anglais et qui ne soient ni sexistes ni homophobes en français).

J'aie aussi lue l'autobiographie de Ronda Rousey Pourquoi je me bats qui m'est tombée dans les mains par hasard à la médiathèque alors que j'aie pas le gène sport (ni celui vroum-vroum).

Et puis bien sûr il y a mon amour tout récent pour My Little Pony dont 95% des personnages principaux sont des femmes. Si vous aimez les fan-fics bien plus sombre que l'original et que vous êtes assez à l'aise avec l'anglais foncez lire Twilight's Nightmare, c'est plein de personnages féminins fort et non caricaturaux. Comme pas mal de bouquins que j'aie lue tout au long de ma vie piochés au rayon jeunesse de la médiathèque écrits par des autrices.

J'aie 26ans depuis peut, mais malgré les probabilités de 10% de la population générale je n'aie rencontré qu'une seul personne qui soit sortit du placard, une fille que j'aie croisée deux ou trois fois et avec qui je n'aie pus interagir normalement qu'en apprenant qu'elle avait une copine parce que je l'aie classée "imbaisable" ce qui m'a permis de perdre toute ma timidité avec elle. Je suis pas très sociable non-plus.

 

Pour conclure j'aie juste une grande empathie que mon éducation m'a poussée à affirmer au lieu de la rejeter. L'une des raison pour lesquelles j'aie été la victime de brimade c'est que je me suis toujours affirmé comme je suis. Je suis juste moi, et j'essais de ne pas me créer un rôle pour m'intégrer de force dans le moule d'une société malade à laquelle je ne suis pas adapté.

Désolé pour le pavé, déjà que j'en écrit pour des questions simple, alors pour des question ouverte aux réponses complexes 🤷‍♀️

C'était un petit fragment de l'hystoire de ma vie. To be continued.

Désolé, j'aie pas le temps de relire, j'aie un rendez-vous. Finalement j'aie eu le temps de relire et de changer quelques trucs (mais je reste dysorthographique, désolé).

Cordially.

Je suis dysorthographique alors lâchez-moi les basques avec ça, je fait déjà de mon mieux.
Membre d'Extinction Rebellion, car pour sauver le monde il n'est jamais trop tard, amour et rage !
Pour écrire un vraie point médian (e·x·e·m·p·l·e) [Alt + 0183] ou ajout d'un raccourci clavier personnalisé (ex. [AltGr + ;])

Utilisateur d'AutoCAD 2021 sous Windows 10

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour @Aleck_Ultimate

Dans un premier temps, j'aimerais saluer ton retour sur le forum, sincèrement content que tu aies retrouvé le goût et la force de revenir discuter CAO entre passionnés.
Certes ton article ne parle pas d'AutoCAD mais il est à parfaitement sa place dans "pause café", le forum "el gringo" sans doute, "du calme Pedro, goute ce café..."

À la fin tu questionnes sur la couleur utilisée pour écrire et pour ma part je peux affirmer qu'assurément ça n'a rien de dérangeant, en même temps ça te fait une signature visuelle, pendant un temps j'écrivais en "bleu" dans le même esprit de signature visuelle, pour me démarquer en quelque sorte, mais j'ai cessé lors de l'apparition du thème foncé, car la couleur choisie n'était pas du meilleur effet dans le cas du choix de ce thème, aujourd'hui j'ai choisi d'écrire en "gras" pas pour dire que ce que j'écris est important, je ne pense être mégalomane, mais pour facilité de lecture, sur mon écran le mode "normal" de caractères n'étant pas en adéquation avec mes piètres qualités oculaires.

J'ai tergiversé avant d'entreprendre ce commentaire, car j'y évoque mon avis, pas forcément dans l'air du temps, en écrivant je ne vise jamais quelqu'un en particulier et encore moins toi, l'auteur initial, je préfère que ce soit dit et compris, car le côté épidermique des gens sur les forums m'a déjà valu quelques déboires.

Donc tu nous parles d'une entrée dans le dictionnaire Robert, c'est bien. Toutefois, il ne faut pas se réjouir trop vite, on a déjà été échaudés, en effet l'entrée dans un dictionnaire, n'est pas une fin en soi, j'en veux pour preuve les différentes entrées comme cédérom à la place de CD-Rom, nénufar à la place de nénuphar, ou encore ognon en lieu et place d'oignon, in fine l'usage ou non d'un terme ne vient pas du fait qu'il soit présent dans un dictionnaire, on est d'accord je pense, on emploie des mots qui n'y sont pas et on n'en emploie pas d'autres qui y sont pourtant.

Ensuite tu parles de l'écriture inclusive la qualifiant au passage de sujet "clivant" pour rester dans l'euphémisme.
Je dirais plus qu'il s'agit d'un sujet "militant" que "linguistique", car notre langue, écrite ou parlée, a déjà toutes les facilités et outils pour décrire ce que cette nouveauté souhaite mettre en exergue.
On ne parle pas de féminisation des noms de métiers, car c'est admis que c'est parfaitement normal et quasiment sans discussion. Bien sûr, il faudra que notre oreille se réhabitue à de nouvelles sonorités, mais il est normal de féminiser quand on a besoin d'expliciter le genre de la personne citée, toutefois je n'en tiens compte que lorsque qu'on sort du cas générique, en disant "les voyageurs sont priés de descendre" il est admis que le chef de gare ne s'adresse pas qu'aux mâles présents dans le train.
C'est plus le "discours" qu'il faut faire évoluer que l'écriture, ne pas "penser" discrimination, ne pas utiliser des termes en vue de ségrégation sexiste, et ce, avant de réfléchir à comment l'écrire.
L'écriture est faite pour la lecture qui entraîne la compréhension, il se trouve que pas mal de personnes ont d'ores et déjà des difficultés de lecture (et d'écriture) de la langue dans son état actuel pour décrire ou lire des concepts un tant soit peu plus compliqués que les messages de 280 caractères. La compliquer à l'envi par cette nouvelle graphie risque plus d'exclure que d'inclure en fin de compte.

Je ne pense pas avoir besoin de développer mais, éventuellement, c'est une possibilité suivant les réactions et les questions le cas échéant.

Mon plus grand souhait est que mon intervention ne soit pas vue comme une "attaque", un "troll", on reste dans le débat, pourvu que ce soit le cas !

Amicalement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello,

pour ma part je ne suis également pas concerné par ce nouveau pronom. J'ai beau me questionner sur le sujet, je n'arrive pas à me projeter dans ce cas de figure et à savoir si je vivrais mal, ou non, le fait de ne pas me sentir représenté par "il" ou "elle". Je peux comprendre que ça heurte certains, aussi je trouve cet ajout plutôt bénéfique, en cohérence avec l'évolution de notre société et sans porter atteinte aux personnes qui vont se revendiquer "binaires" : homme ou femme. Finalement, des échos que j'entends, ceux qui décrient cette nouveauté sont globalement les mêmes à considérer l'homosexualité comme un pêché, le mariage pour tous comme une hérésie... Une catégorie de personne que je considère comme trop conservatrice et en dehors de notre époque.

Pour parler de l'écriture inclusive, j'apprécie le fond, mais pas la forme. Il me semble primordial que les femmes soient à égalité avec les hommes, à tout point de vue. Notre langue est faite de telle manière qu'en cas de mélange de genres, le masculin l'emporte. Est ce que c'est discutable ? Sans aucun doute. Par contre je trouve extrêmement pénible de lire quelqu'un qui fait de l'écriture inclusive. Même topo si on se met à le faire à l'oral. 

Notre langue n'est malheureusement pas faite pour que l'on sente une parfaite égalité entre les sexes. Rajouter des procédés pour améliorer la langue dans un souci d'égalité, oui ça peut marcher mais ça alourdi et ça ne résous finalement pas le souci. Il faudrait que l'on se mette tous à l'anglais... Plus de souci d'accord, d'identification, une neutralité bien plus importante.

D'ailleurs, en parlant d'accord, comment on accorde "iel" ? Est ce qu'on dira "Iel est mignon" ? "Iel est mignonne" ? Ou alors on trouve une version non genrée de chaque adjectif ?

Il reste encore beaucoup d'inconnu.e.s autour de cette histoire, ne nous affolons pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@didier @hey_bapt J'aie bien des choses à vous répondre mais pas vraiment le temps d'écrire un pavé bien sourcé plutôt qu'écrit au fil de l'eau tout de suite.

Seeing you soon ^^

Je suis dysorthographique alors lâchez-moi les basques avec ça, je fait déjà de mon mieux.
Membre d'Extinction Rebellion, car pour sauver le monde il n'est jamais trop tard, amour et rage !
Pour écrire un vraie point médian (e·x·e·m·p·l·e) [Alt + 0183] ou ajout d'un raccourci clavier personnalisé (ex. [AltGr + ;])

Utilisateur d'AutoCAD 2021 sous Windows 10

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour @Aleck_Ultimate

Avec plaisir, un débat a pour vocation de faire réfléchir, pas obligatoirement de convaincre, de poser des arguments et de les étayer, il ne faut pas le détourner pour en faire du prosélytisme.
Je vais suivre ce sujet avec intérêt.

Amicalement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout cela est assez effrayant.

Moi, je n'ai rien compris de l'intérêt de mettre des points, des trucs et des machins. Je trouvais que l'utilisation de parenthèses était suffisante.

Ce qui m'effraie vraiment c'est l'école. De mon temps, tout le monde savait écrire, il n'y avait pas de faute d'accord du participe passé, etc. Dans une classe d'age, croyez-moi sivous le voulez, il n'y avait pas de dysorthographie ou si peu. Les pires élèves d'hier écrivent très correctement comparé à d'autres, dont toi, Aleck. Sur Facebook, je vois mes anciens copains cancres qui écrivent bien mieux que toute une génération réunie !!!

Donc, je ne comprends pas ! L'école sombre et pendant ce temps-là on fait des tas de leçons sur le genre, l'acceptation, le tri des déchets et je ne sais combien de choses.

Or pour moi, on devrait maitriser la langue et les chiffres avant la sixième. Et tout le reste n'est que du baratin.

Et ton témoignage sur la construction de ta sexualité est de loin celui qui me terrifie le plus ! Que c'est compliqué ! Je pense qu'il serait mieux que tu te penches sur Victor Hugo et Maupassant, et Flaubert avec un peu de courage. Bref, les jeunes, construisez-vous avec des trucs qui existent, pas avec des minorités, des trucs et des machins et en plus des féministes. Je vais me faire tuer mais c'est à devenir dingue. Soyons anti-sexistes, mais pas féministes !!! C'est mort le féminisme, c'est devenu sectaire, rageur et incohérent. 

Au secours !!! Les jeunes, occupez-vous des vieux, de la planète, de notre belle langue mais pas de votre sexe, de vos penchants, de l'acceptation de l'exception, de tous ces trucs sans intérêts et qui ne regardent que vous... franchement.

Sincèrement, je suis vraiment effrayé. Vos constructions de vos mois et de vos surmois sont VOTRE affaire. Il n'y a pas de combat. Des gens naissent hermaphrodites, c'est naturel. Que ceux-là et ceux qui veulent les rejoindre aient un code de sécurité sociale adapté et qu'on n'en parle plus. Je n'en peux plus de ces histoires de genre, de quota et de bétises.

A lire les jeunes générations nous vivons dans une société de droit. Mais, hélas, les enseignant d'aujourd'hui sont noyés, leur tâche est pourtant aussi d'expliquer que le DROIT ne l'emporte pas sur le DEVOIR !

Parce qu'en la matière, y a plus personne !

Et vous avez le devoir de maintenir notre langue, notre patrimoine et de garder pour vous vos constructions sexuelles. Quelle génération d'impudiques !

Je ne te critique pas, je constate. On se noie, là. Lisez des (bons) livres, merde !

http://www.abcad.fr/images/logo_courrier.png


Bureau d'études dessin.

Spécialiste Escaliers

Développement - Formation

 

./__\.

(.°=°.)
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hello @Tramber

En tant que Vieux C.. de bientot 65 ans, je te soutiens a 90% !

A la fin des années 60, lors de mon entrée en 6ème (Collège puis Lycée public a St-Cloud),

tout le monde (ou presque) était "autonome" en Maths avec un excellent Français PARLE, LU ET ECRIT ...

Les dictées (Avec 4 points la grosse faute) étaient la norme en CM1/CM2, et donc la majorité des Elèves avaient la moyenne !!

Dans mon Ecole primaire publique (A St-Cloud), en CM1/CM2 la très grosse faute était sanctionnée

par un coup de règle sur les doigts tendus à coté du Maître ... On ne recommençait pas ...

Et je n'en suis pas mort !? ... ni gravement traumatisé ...

J'ai appris la discipline, le travail, le respect des Institutions et des ANCIENS !

Je ne sais pas OU on va ... mais ça m'inquiète "grave" !!

La Sante, Bye, lecrabe (en Mode "Vieux Ronchon")

 

 

Autodesk Expert Elite Team

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je suis un peu choqué par tes propos Tramber.

Vis à vis de l'école, je suis assez d'accord. Les générations actuelles ne maîtrisent concrètement plus le français. Les profs ne peuvent plus se contenter d'enseigner, ils ont désormais un rôle de "gendarme" tellement les gosses sont devenus inéduqués et surprotégés. Pourtant je viens d'une génération plutôt récente, j'ai fêté mes 30 bougies ce WE, c'est pour dire... J'ai l'impression, et la faiblesse de croire que je fais parti de ceux qui écrivent le mieux dans ma tranche d'âge, en sachant pertinemment que des fautes, j'en fais, et que les anciens avaient une toute autre connaissance de la langue française.

Par contre, dire que les problèmes d'identité et de sexualité ne sont qu'une affaire interne et qu'il ne faut pas en parler, je ne suis pas d'accord. C'est une pensée que je trouve facile quand soi-même on n'a pas de problème et que l'on rentre dans les catégories "classiques". Et raisonner sur un fond de "avant on se posait pas ces questions, avant c'était mieux" (c'est un peu ce que je ressens à travers ton message), ça me fait rire. Avant, ceux qui n'étaient pas hétéro, ou se sentaient mal dans leur peau, ils avaient pas vraiment le choix. T'étais homo, soit tu le cachais soit tu étais la honte de la famille. Combien de personnes ont dû se sentir mal dans leur peau, mais par peur des représailles n'ont jamais pu s'exprimer et se libérer ? Je suis las d'entendre les gens dire "c'était mieux avant" sur certains sujets. Comme tous les politiques actuels qui ne jurent que par De Gaulle... Ouais il a fait de bonnes choses, je nie pas, c'est vrai que les médias contrôlés à ce point c'était vachement bien aussi, ça permettait de pas avoir trop de sujets fâcheux (pour ne citer que cet exemple). A titre personnel certains de mes grands parents se sont mariés, mais pas par amour, par obligation. En terme de sexualité et d'identité, quand tu te retrouves avec un partenaire que tu ne connais quasi pas et qu'on te dit "maintenance c'est pour la vie, faites des gosses", je trouve ça très triste. 

Aujourd'hui on a plein de problèmes certes, il y a des tas de choses révoltantes et scandaleuses, mais on offre petit à petit la possibilité aux gens de parler de leur singularité, d'assumer pleinement leur personnalité. Alors non, je suis désolé, il faut en parler. Il faut que les personnes puissent s'assumer librement, dans le respect des autres et avec le respect des autres. Peut être que toi tu t'en fiches de tout ça et que tu considères que chacun peut vivre sa vie comme il l'entend, sans avoir de compte à rendre. Mais il faut regarder la réalité en face : combien y a t-il d'agression homophobes, de propos homophobes ? Combien de personnes ont peur d'avouer leur sexualité, leur personnalité ? Aujourd'hui tu dis qu'on s'invente des problèmes qui ne regardent que nous, personnellement je dis qu'aujourd'hui, les mots liberté, égalité et fraternité ne sont qu'un doux rêve. Si l'homme commençait déjà par respecter le principe fondamental que "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit", nous n'aurions probablement pas cette discussion aujourd'hui.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Beaucoup, beaucoup de choses à dire.

Je m'excuse de ne pas pouvoir maintenir mon activité sur le gros débat que j'aie moi-même lancé, mais IRL j'aie des complications. Mauvais timing, juste au moment où je reprenait mon activité numérique...

Je m'engage à toustes vous répondre, mais il risque de me falloir quelques semaines avant d'être suffisamment disponible pour le faire correctement. J'aurais quelques trains de retard.

Non, je ne me met pas du tout la pression. Je vous aie déjà dit à quelle point je mentait mal ?

Cordially.

Je suis dysorthographique alors lâchez-moi les basques avec ça, je fait déjà de mon mieux.
Membre d'Extinction Rebellion, car pour sauver le monde il n'est jamais trop tard, amour et rage !
Pour écrire un vraie point médian (e·x·e·m·p·l·e) [Alt + 0183] ou ajout d'un raccourci clavier personnalisé (ex. [AltGr + ;])

Utilisateur d'AutoCAD 2021 sous Windows 10

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
 Partager

×
×
  • Créer...