Aller au contenu

ChatGPT


Fraid

Messages recommandés

Bonjour,

Un peu étonné que personne n'en ai parlé. Nous sommes pourtant tous concerné par cette nouveauté.

D'après Bill Gates ce serais la plus grande avancée technologique.

J'ai testé un peux dans tous les sens.

Première conclusion, elle dit que des couneries.

elle cause, mais c'est souvent à coté, ou inventé.

Par contre, si on prend en compte cela, nous pouvons tous de même nous en servir.

Je vais vous partager ma dernières experience.

Citation

En python, je souhaite récupérer les points d'une POLYLINE dans un DXF R12 grace au module ezdxf, puis, avec les points, dessiner une LWPOLYLINE dans Autocad grace au module pyautocad. Est ce possible?

Citation

Oui, c'est possible de récupérer les points d'une polyligne dans un fichier DXF R12 en utilisant le module ezdxf et de les utiliser pour dessiner une LWPOLYLINE dans Autocad en utilisant le module pyautocad.

Vous pouvez utiliser la méthode query pour accéder aux points de la polyligne dans le fichier DXF en utilisant ezdxf, puis les utiliser pour créer une nouvelle LWPOLYLINE en utilisant pyautocad. Assurez-vous d'installer ces deux modules avant de les utiliser dans votre script.

Citation

peut tu me donner un exemple?

Citation

Bien sûr! Voici un exemple pour vous montrer comment utiliser les modules ezdxf et pyautocad pour récupérer les points d'une polyligne dans un fichier DXF et dessiner une LWPOLYLINE dans Autocad:

import ezdxf
import pyautocad

# ouvrir un fichier DXF avec ezdxf
dwg = ezdxf.readfile("polyline.dxf")
modelspace = dwg.modelspace()

# trouver la polyligne dans le fichier DXF
polyline = modelspace.query('LWPOLYLINE')[0]
points = polyline.get_points()

# ouvrir une session AutoCAD avec pyautocad
acad = pyautocad.Autocad(create_if_not_exists=True)
acad.prompt("Hello, Autocad from Python\n")

# dessiner la LWPOLYLINE avec pyautocad
acad.model.AddLightWeightPolyline(points)

Ce code ouvre un fichier DXF avec ezdxf, trouve la polyligne dans le fichier, récupère ses points, ouvre une session AutoCAD avec pyautocad et dessine finalement la LWPOLYLINE avec les points récupérés.

Bon, vite fait on fait ouhaou.

Mais elle ne répond pas a la question, car ce sont bien des POLYLINES que j'ai dans mon dxf et non des lwpolyline.

Je vais donc insisté.

Citation

J'ai adapté ton code comme ceci

import ezdxf
import pyautocad

# ouvrir un fichier DXF avec ezdxf
dwg = ezdxf.readfile('./dxf/293000AD01.DXF')
modelspace = dwg.modelspace()

# trouver la polyligne dans le fichier DXF
polyline = modelspace.query('POLYLINE')[0]
points = polyline.points()

# ouvrir une session AutoCAD avec pyautocad
acad = pyautocad.Autocad(create_if_not_exists=True)

# dessiner la LWPOLYLINE avec pyautocad
acad.model.AddLightWeightPolyline(points)

Malheureusement, acad.model.AddLightWeightPolyline(points) me repond ceci TypeError: Cannot put <generator object Polyline.points.<locals>.<genexpr> at 0x0000022FC096FAC0> in VARIANT

Citation

Le message d'erreur indique que vous ne pouvez pas mettre un générateur (<generator object Polyline.points.<locals>.<genexpr> at 0x0000022FC096FAC0>) dans un variant. La méthode AddLightWeightPolyline de AutoCAD.model semble attendre un tableau de points en entrée, mais vous lui fournissez un générateur.

Pour résoudre ce problème, vous devez convertir les points en un tableau avant de les passer à la méthode AddLightWeightPolyline. Vous pouvez utiliser la fonction list pour effectuer cette conversion :

acad.model.AddLightWeightPolyline(list(points))

 

Et voila, elle m'a trouvé la clé que je cherchais depuis 2 jour (list(points)), comme points est déjà une liste, je n'y avais pas du tout pensé.

Comme quoi il faut insisté car elle peut mener vers une résolution des problèmes.

Je vous épargne de la suite de la discussion, et vous livre tout de même la fonction finale obtenu grâce à cette IA.

def tracePolFromDXF(points):
    # Arg: point,  generator object Polyline.points.(points = polyline.points())
    AutoCAD = Autocad(create_if_not_exists=True)
    lpoints = [(pt[0], pt[1]) for pt in points]
    AutoCAD.model.AddLightWeightPolyline(array("d", tuple(sum(lpoints, ()))))

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout d'abord, il n'est nullement question d'intelligence dans ton exemple, exceptée la tienne, bien sûr, pour poser les bonnes questions. Il ne s'agit que de connaissances.

Pour résoudre ton problème, je commencerais par regarder l'aide pour la méthode ActiveX AddLightWeightPolyline dans l'aide d'AutoCAD.
Il s'agit ensuite de fournir le bon type d'argument à la méthode (array of doubles) en fonction du type des données acquises. Cette conversion est propre au langage utilisé et je pense que c'est en apprenant à le faire par soi même qu'on cultive sa propre intelligence.

En LISP :

(setq points '((1. 2. 0.) (3. 4. 0.) (5. 6. 0.)))
(setq coords (apply 'append (mapcar '(lambda (p) (list (car p) (cadr p))) points)))

En F# (à supposer qu'on utilise l'API COM avec F#) :

let points = [[|1.; 2.; 0.|]; [|3.; 4.; 0.|]; [|5.; 6.; 0.|]]
let coords = points |> List.map (fun p -> p[..1]) |> Array.concat

En C# (à supposer qu'on utilise l'API COM avec C#) :

var points = new List<double[]>
{
    new[]{1.0, 2.0, 0.0},
    new[]{3.0, 4.0, 5.0},
    new[]{5.0, 6.0, 0.0}
};
var coords = new double[points.Count * 2];
for (int i = 0; i < points.Count; i++)
{
    coords[i * 2] = points[i][0];
    coords[i * 2 + 1] = points[i][1];
}

 

Gilles Chanteau - gileCAD - GitHub
Développements sur mesure pour AutoCAD

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Et l'intelligence dans tout ça ? il n'y en a guère ou alors de la poudre aux yeux.
Si la solution n'avait pas été trouvée par un humain, ce logiciel ne serait pas capable de la trouver.
Sa base de données est la source de son "intelligence" mais en réalité ce n'est qu'une mise bout à bout de mots sans aucun sens pour le logiciel.

Si les gens qui lui apprennent ont de bonnes intentions, ça ira, mais si on lui dit que la terre est plate, elle répondra dans ce sens si la question lui est posée.

Et l'intelligence dans tout ça ?

Ce logiciel fait du buzz donc tout le monde amplifie la chose. Elon Musk est dans le coup, pourquoi ne suis-je pas surpris ?

Amicalement

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est exactement les réactions attendues

et vous n'avez pas bien lu ce qui c'est passé exactement.

Je voulais montrer effectivement que sans intelligence de notre part on en tire rien.

dés qu'elle m'a montrée qu'il fallait mettre ma liste de point en liste, j'ai su écrire mon code.

elle ne m'a pas écrit mon code final, elle m'a juste décoincé,

effectivement j'aurais pus aller voir en c# ", fallait il y penser face a un <generator object Polyline.points> trés peu documenté

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, didier a dit :

Bonjour

Et l'intelligence dans tout ça ? il n'y en a guère ou alors de la poudre aux yeux.

Amicalement

 

Mes réflexions sur le sujet de l'intelligence, l'artificielle et l'autre.

animateur de la communauté Autodesk francophone

▶️ mon site perso Dessein-Tech

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour.

Il me semble que ce sujet est quelque peu clivant.
Les avis sont marqués du sceau de la personnalité de chacun.

C'est un peu biaisé au départ, en citant dans toutes les discussions, que dans les cinq premiers jours de disponibilité du logiciel, un million de personnes se sont (seraient) inscrites.
Sous-entendu, pourquoi pas vous ? Je ne me range que difficilement dans les troupeaux et ça me gêne cette mise en exergue de l'argument de popularité, d'ailleurs qui l'a vérifié cet argument ? l'est-il réellement ?
Si on se base que le fait de créer un compte, là aussi, c'est biaisé, Facebook pince la même corde pour nous jouer sa musique, mais le nombre de comptes n'est pas une marque de satisfaction.

C'est du même acabit que le lancement des Mac Donalds, tout le monde était content, puis très vite, on les a dénigrés, puis on continue d'y aller, sachant pertinemment que ce n'est pas bien, mais c'est tellement plus facile.
Tous les "succès" sont basés sur cette grande fréquentation, on sait bien que SHEIN est une ineptie, mais les gens commandent leurs vêtements, et les exemples de sociétés numériques se multiplient.
On sait que ChatGPT peut être toxique, mais, puisque c'est encore plus simple qu'une recherche Google, on va continuer de s'en servir.

Je repense à la notion d'asservissement volontaire écrit par un jeune adulte il y a 450 ans et je me dis que les tyrans changent, pas la tyrannie.

Amicalement

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

@Patrick Emin, Autodesk
Certes une calculatrice à quatre opérations est plus "puissante" (en fait plus rapide) qu'un humain quand il s'agit d'effectuer des opérations arithmétiques, mais une grue est plus puissante qu'un être humain quand il s'agit de soulever de lourdes charges, est-elle pour autant plus intelligente qu'un être humain ?

À mon avis le problème n'est pas tant l'intelligence (à pas confondre avec la capacité de mémoire ou avec la puissance de calcul) que le côté artificiel. On constate seulement aujourd'hui l'ampleur des dégâts causés par l'artificialisation des sols par exemple, mais combien de temps nous faudra-t-il pour constater ceux causés par l'artificialisation de nos esprits, de nos pensées, de notre intellect. Artificialisation qui s'impose brutalement à nous (essentiellement "par facilité" comme le dit @didier) et dont nous sommes plus en plus dépendant.

  • Like 1

Gilles Chanteau - gileCAD - GitHub
Développements sur mesure pour AutoCAD

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Je n'y connais rien, donc je vais dire des bêtises, mais tant pis, je me lance.

Si j'ai tout bien compris, l'IA apprend à partir de données (grandes quantités d'info). Ces informations sont-elles contrôlées par les humains pour les valider, ou bien est-ce qu'elle pioche toute seule dans tout ce qui existe sur internet, réseau sociaux...

Car dans ce cas, on sait qu'il y a beaucoup de fake news relayées par les réseaux sociaux : la dernière en date qui m'a assis par terre "1 jeune sur 6 croit que le terre est plate" : https://www.europe1.fr/societe/la-terre-est-plate-les-contreverites-scientifiques-gagnent-du-terrain-chez-les-jeunes-4164999

Si l'IA se base sur ces informations pour se "construire" est-ce qu'un jour si je lui demande la forme de la terre,  elle risque de me répondre que la terre est plate? A partir de quand un humain saura que c'est une erreur? Dans quelque années, un jeune qui n'aura "appris/vécu" que grâce à l'IA, n'aura plus aucune culture/connaissance pour démêler le vrai du faux?

Si un humain publie un texte (ou une information) généré par l'IA, est-ce qu'elle va les utiliser comme des données "humaines" pour apprendre? Donc elle apprend de ce qu'elle produit elle-même?

 

Ca me laisse perplexe.

 

Olivier

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 12 minutes, (gile) a dit :

@Patrick Emin, Autodesk
Certes une calculatrice à quatre opérations est plus "puissante" (en fait plus rapide) qu'un humain quand il s'agit d'effectuer des opérations arithmétiques, mais une grue est plus puissante qu'un être humain quand il s'agit de soulever de lourdes charges, est-elle pour autant plus intelligente qu'un être humain ?

Encore une fois comme je l'exposais dans mon article sur mon site perso on revient à une question de terminologie. On pourrait répondre à ta remarque qui est judicieuse ceci: "l'intelligence est-elle une pure production de l'esprit humain?". Pas sûr car les deux notions, celle d'intelligence et de puissance ne se rejoignent-elles pas lorsque l'on dit par exemple que Gilles est très fort en programmation ? 😉

animateur de la communauté Autodesk francophone

▶️ mon site perso Dessein-Tech

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ne pas oublier que pour nous francophones "L'intelligence artificiel" est une mauvais traduction de l'anglais "artificial intelligence" qui se traduirais plus "compréhension artificiel".

ChatGPT n'est pas fait pour être intelligeant, mais pour comprendre.
Comprendre la quantitée monstrueuse de data mis à se disposition.
Comprendre la question que Nous utilisateur lui posons.

Et c'est bien là tous ce qu'il fait. C'est un outil. Comme un marteau plante les clous, si le menuisier ne prend pas le bon cloue, et ne le pose pas au bon endroit, le clou seras planté, sans savoir si c'est le bon clou, et si c'est la bonne position.

  • Like 1

Lispeur débutant!
Autocad Map3D 2023
Covadis-Autopist 18.0C

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 30 minutes, Olivier Eckmann a dit :

Si j'ai tout bien compris, l'IA apprend à partir de données (grandes quantités d'info). Ces informations sont-elles contrôlées par les humains pour les valider, ou bien est-ce qu'elle pioche toute seule dans tout ce qui existe sur internet, réseau sociaux...

Si ca peut t'aider à comprendre (et à trembler) :

 

Lispeur débutant!
Autocad Map3D 2023
Covadis-Autopist 18.0C

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Des vidéos sur le sujet, il commence à y en avoir pas mal, mais je suis tombé sur celle-ci qui semble bien expliquer son fonctionnement et qui est adapté à tout le monde. Ca explique aussi que ce système n'est qu'un "agent conversationnel"

 

  • Like 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, Vincent P. a dit :

Ne pas oublier que pour nous francophones "L'intelligence artificiel" est une mauvais traduction de l'anglais "artificial intelligence" qui se traduirais plus "compréhension artificiel".

À ma connaissance, quand intelligence en anglais ne signifie pas "intelligence" comme en français, ça signifie "renseignement", au sens d'espionnage comme dans CIA (Central Intelligence Agency)...

Gilles Chanteau - gileCAD - GitHub
Développements sur mesure pour AutoCAD

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Comme vous l'avez tous constaté, ce n'est qu'un outils de complétion non intelligent pour pas dire débile.

Et quand on l'utilise comme tel, nous pouvons gagner beaucoup de temps en lui confiant les taches pénibles.

Exemple, j'ai un dictionnaire amené à être présenté, et je souhaite traduire les clés qui sont en anglais.

Je lui donne la liste des clés, la traduction faite en gros paquet sur google trad. (elle refuse de traduire)

lui demande de me conseiller pour traduire les clés d'un dictionnaire. (important de lui demander conseil plutôt qu'une question directe)

et hop elle vous écrit un dictionnaire de traduction qui m'aurais pris une heure de saisie. 

C'est un outil. point.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour

@(gile) pas certain que ce soit une piste de recherche, le premier sens étant le même qu'en français : Snag_234bdf69.png.f421f2ba85647144f604bfa56a7a856c.png

J'en veux pour preuve que l'AI en anglais porte bien que l'intelligence au premier sens, comme en français, ils cherchent à jouer aux échecs, à créer des images, à inventer des scénarios, guider des robots en lieux inconnus,et ainsi de suite.

@Fraid

Quand c'est non intelligent ça ne me gêne pas de m'en servir, exemple quand je fais un LSP qui me calcule des pieds de hauteur dans des triangles.
Le LSP n'est pas "intelligent", il fait ce qu'on lui a demandé de faire, comme le marteau qui enfonce les clous, tant qu'on tape, il enfonce et s'il n'y a pas de clou, il tape quand même.
Débile est plus difficile à définir, c'est un mot déplacé de son sens originel qui évoquant le manque de force et on l'a transformé, donc chacun y met ce qu'il veut.

NON, ce qui me gêne, c'est la base* de l'apprentissage de ce logiciel, il est très performant, je l'admets complètement.
Il y a eu, en moins bruyant, la même suspicion au lancement de Wikipédia, dans le sens que si "tout un chacun" peut écrire des articles sur un sujet, la déviation vers de fausses informations est à craindre.
Ça n'a pas été absolument le cas (quoique certains sujets soient perpétuellement mis à jour) et d'ailleurs la véracité de Wikipédia peut être mise en doute, parc contre, je suis convaincu que des "gens" s'arrêtent à l'article sans chercher de preuves.
Pour en revenir à ChatGPT, QUI lui apprend des choses ? Quelles données sont utilisées ?
C'est ça qui faire la qualité des réponses, pas du logiciel, ce dernier est très puissant et il n'y a pas de discussions à ce sujet, mais les données ?
Je terminerai en conseillant d'en user avec parcimonie, comme Google, comme la télé ou la radio, qui sont aussi des outils.

Amicalement

* les enfants qui étudient dans des écoles basées sur la religion ont des façons de voir le monde différentes des autres, c'est la base qui en est la cause.

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, didier a dit :

@(gile) pas certain que ce soit une piste de recherche, le premier sens étant le même qu'en français

C'est bien ce que je dis, je voulais juste "corriger" @Vincent P.qui disais qu'en anglais intelligence voulait dire "compréhension".

Dès les débuts, dans les années 50 avec John McCarthy l'inventeur du LISP, l'Artificial Intelligence cherche à simuler l'intelligence humaine avec des machines.

Gilles Chanteau - gileCAD - GitHub
Développements sur mesure pour AutoCAD

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Hey, Wikipédia n'est pas non plus à l'abri de dérives humaines.

On a vu pas mal d'articles de politiques qui ont fait retirer des parties de textes qui mentionnaient leurs condamnations judiciaires ou leurs écarts sur certaines affaires.

On voit encore aujourd'hui des personnalités dites complotistes parce qu'elles n'ont pas le même avis que le gouvernement ou les grands de ce monde.

Même sur la page d'AutoCAD, on peut voir ce texte :

Citation

Les versions AutoCAD 2000 à 2005 se ressemblent beaucoup, au point que les mises à jour semblaient facultatives. Depuis, la version 2006 et les suivantes ont apporté de notables améliorations

Pourquoi de 2000 à 2005 et pourquoi 2006, ce n'est pas sourcé, c'est un avis purement personnel, ce n'est pas une information objective et irréfutable.

Pour en revenir à ChatGPT, comme l'explique la vidéo que j'ai mise en lien, il y a des garde-fous humains derrière qui ne sont peut-être pas non plus très objectifs. Sans vouloir polémiquer que peut dire ChatGPT sur les vaccins anti-covid, quelle information a-t-il le droit de donner sur le peuple russe ou ukrainien, que peut-il dire sur la réforme des retraites en France, etc.

Comme expliqué dans la vidéo, ChatGPT n'a pas vocation à dire la vérité, son rôle est de faire un texte qui soit cohérent, parfois c'est juste, parfois non et parfois ça peut être orienté par des humains.

Encore une fois comme expliqué dans cette vidéo, ChatGPT peut-être intéressant si on maîtrise le sujet. Comme il n'a pas vocation à donner une réponse juste, il faut savoir trier et c'est là que ça peut être "dangereux" si on fait croire que ChatGPT est une encyclopédie qui ne se trompe jamais.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour @Eric

Complètement d'accord avec toi.
Ce nouvel outil est en passe de prendre le pas sur les autres moyens de s'informer.
C'est de ce fait là que je m'inquiète, connaissant la tendance à la facilité de mes collègues "humains" je m'inquiète de l'utilisation de l'outil n'ayant pas la main sur ses bases de connaissances. C'est tout.
Tous les nouveaux outils ont étés encensés à leur sortie, de facebook à amazon en passant par tweeter et discord, pour finalement être vilipendés après quelques années d'utilisation, mon avis est que ChatGPT aura le même sort.

Je redis que je pense que le logiciel est performant, comme le cerveau humain est encore plus performant, ensuite pour comprendre le propriétaire du cerveau, on doit regarder où il a été formé et éduqué et admettre (sans toujours comprendre) ses sources.

Amicalement

Edit : Elon Musk est dans l'affaire, peut-être simplement pour le pognon et non la science, mais il est bien là.
Et ce type est capable de déclarer sur son oiseau bleu que (je cite) : Aliens built the pyramids obv. Ce sont des aliens qui ont bâti les pyramides, c'est évident.
Je souhaite du fond du cœur que ses propos ne soient pas lus par ChatGpt... il serait capable de le répéter...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pas encore essayé ...

Mais pour moi c'est simplement un logiciel d’accès à une énorme base de donné numérique (depuis 2006 pour ChatGPT si l'info est correcte).

Il classifie et étiquette les données qu'il exploite ensuite par des algorithme pour les restituer d'une façon la plus ordonnée et cohérente possible.

Plus on l'utilisera ET plus on le corrigera dans ses réponses, plus il enchérira sa base de donnée.

C'était déjà un peu le concept de ce jeu web en ligne -> Akinator qui a déjà une quinzaine d'années d'existence. (logiciel Français)

 

 

 

Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. - Confucius

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour @bonuscad

Le souci c'est que l'option de le corriger en cas de réponse erronée n'existe pas.
Il est vrai que ce serait une avancée.
A priori, il sait qu'il peut émettre des réponses fausses ou incomplètes, mais ne propose rien pour pallier ce défaut. il s'excuse toujours quand on lui fait remarquer qu'on n'est pas satisfait, mais ce ne sont pas des excuses qu'on attend de lui/elle (le genre toujours le genre !).

Amicalement

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour @bonuscad

Merci pour le partage du lien. Très drôle si on est préparé au deuxième degré.
Les pisse-froid limités au premier degré
et qui ne vont pas jusqu'à la fin (comme souvent sur YouTube) seront en mesure de diffuser de fausses informations.

Amicalement, ami calmant, amicale ment.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...

Information importante

Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer. Politique de confidentialité